Lundi 23 mars 2020, 18 h

Le français des îles : un air de parenté

Neuchâtel

Bibliothèque publique et universitaire de Neuchâtel (BPUN), salle de lecture
Place Numa-Droz 3
Neuchâtel
Entrée libre
Pas de réservation. Informations sur ciip.dlf@ne.ch
CIIP, Délégation à la langue française et Université de Neuchâtel, ILCF , en collaboration avec la BPUN et les Lundis des Mots   http://www.dlf-suisse.ch

Conférence publique par André Thibault, professeur de linguistique à la Faculté des Lettres de Sorbonne Université.

Au 17e siècle, la France s’est lancée dans une aventure coloniale qui allait diffuser sa langue au-delà des mers, en Amérique du Nord d’abord puis dans les Antilles et l’Océan indien ; cette diffusion finirait par atteindre les antipodes, avec la Nouvelle-Calédonie et la Polynésie. C’est cette histoire commune qui explique pourquoi, en dépit de la distance qui les sépare, ces territoires insulaires partagent de nombreux types lexicaux. Les Français impliqués dans l’aventure coloniale ont exporté une langue véhiculaire et populaire, teintée de régionalismes et de technicismes marins, qui ne se confondait pas avec les usages académiques de l’époque. Cette langue a dû se plier dans le Nouveau Monde à la dénomination de réalités tropicales, par des innovations sémantiques et formelles ou des emprunts qui se sont ensuite exportés d’une île à l’autre au gré des pérégrinations des explorateurs et des colons. C’est ce processus qui sera présenté et illustré de nombreux exemples.

André Thibault est professeur de linguistique à la Faculté des Lettres de Sorbonne Université. D’origine canadienne, il a longtemps vécu en Suisse où il a travaillé pour le Französisches Etymologisches Wörterbuch à Bâle ainsi qu’au Centre de dialectologie et d’étude du français régional de l’Université de Neuchâtel où il a rédigé le Dictionnaire suisse romand. Depuis plusieurs années maintenant, il se consacre à l’étude comparée de l’histoire du français en Amérique du Nord et dans les Antilles.

Conférence à 18 h ; questions du public vers 18 h 45 ; apéritif offert dès 19 h environ, suivi à 20 h d’une conférence-lecture sur André Gide et l’Afrique équatoriale française.

Place Numa-Droz 3, 2000 Neuchâtel, Suisse