Mardi 19 mars 2019, 18h

Pour un plurilinguisme équitable en Afrique de l’Ouest

Neuchâtel

CIIP
Faubourg de l'Hôpital 68
2000 Neuchâtel
Entrée libre, sur réservation jusqu'au vendredi 15 mars (places limitées)
ciip.dlf@ne.ch / 032 889 89 58 (heures de bureau)
CIIP, Sous-commission linguistique et scientifique (SCLing) de la Commission langues et échanges (COLANG)   http://www.dlf-suisse.ch

Conférence tout public par Jean-Philippe Zouogbo, maitre de conférences à l’Université Paris Diderot. Conférence à 18h; questions du public vers 18h45; apéritif offert dès 19h environ.

Territoire caractérisé par sa très grande diversité linguistique, l’Afrique subsaharienne compte plus de 1500 langues. Le français y est langue officielle, (souvent unique) langue de l’école et de l’administration. Statut consacré par les constitutions de tous les pays. Un paradoxe?
On aurait pu se contenter de cette situation si la langue française couvrait la totalité des besoins de communication des populations – ce qui est loin d’être le cas. En réalité, le niveau de « francophonie » en Afrique subsaharienne doit être fortement relativisé.
Comment les nombreuses populations qui ne maitrisent pas la langue officielle expriment-elles leurs besoins et accèdent-elles aux informations importantes?
De nombreuses voix s’élèvent contre la relégation des langues africaines au profit de la langue officielle. Elles se répartissent entre modernistes,  nationalistes et réalistes avec des arguments qui, parfois, dépassent le cadre de la question linguistique.
Dans une région où les rapports avec la langue française sont souvent indexés sur la nature des relations politiques avec l’ancienne puissance coloniale, la promotion d’un plurilinguisme équitable est peut-être le meilleur moyen d’assurer une cohabitation apaisée entre les langues du plurilinguisme ouest-africain, de garantir à la langue française son épanouissement, d’assurer une réelle promotion des langues locales et d’établir un partenariat solidaire entre ces deux camps, au bénéfice de l’amélioration des conditions de vie des populations.

Jean-Philippe Zouogbo est enseignant-chercheur et, depuis 2006, Maitre de Conférences en linguistique allemande et en linguistique générale à l’UFR Etudes Interculturelles de langues appliquées (EILA) de l’Université Paris Diderot-Sorbonne Paris Cité. Ses recherches portent sur le sens figuré en phraséologie et en parémiologie, sur la linguistique pour le développement et sur la communication professionnelle.
Également diplômé en anthropologie sociale et culturelle de l’Université Marc Bloch de Strasbourg, il est le fondateur du Réseau International POCLANDE (POpulations, Cultures, LANgues et DEveloppement, www.poclande.fr).

Faubourg de l'Hôpital 68, Neuchâtel, Suisse